❤ Notre cheminement vers l'unschooling ❤

Nene 1

Définition du unschooling d'après le Wikipédia anglophone :
L'unschooling est une méthode éducative et une philosophie qui prône les activités choisies par les apprenants comme moyen principal d'apprentissage. 

Les élèves non scolarisés apprennent à travers leurs expériences de vie naturelle, y compris le jeu, les responsabilités domestiques, les intérêts personnels et la curiosité, les stages et l'expérience professionnelle, les voyages, les livres, les cours optionnels, la famille, les mentors et les interactions sociales. Le unschooling encourage l'exploration des activités initiées par les enfants eux-mêmes, en croyant que l'apprentissage plus personnel est, le plus significatif, bien compris et donc utile à l'enfant. Bien que des cours puissent parfois être suivis, l'unschooling remet en question l'utilité des programmes standard, des méthodes conventionnelles de notation et d'autres caractéristiques de la scolarité traditionnelle dans l'éducation de chaque enfant unique. 

Il y a deux ans bientôt, en juillet 2016, quand nous nous sommes lancés dans l'instruction en famille, j'avais cette idéale d'instruction où tous mes enfants suivraient sagement des cours par correspondance avec épanouissement.
Mais cela était sans prendre en compte que Néné était une enfant différente de ses aînées et qu'elle a toujours eu ce besoin, même scolarisée durant sa petite section de bouger et d'affirmer ses envies.

Une fois tous mes enfants en I.E.F., Néné m'a bien fait comprendre par son comportement qu'elle n'avait pas prévu de suivre les cours pi niveau Moyenne section, ni tout autres cours.
Désarmée et en plein rodage de l'instruction de son frère et de sa sœur, j'avoue que je l'ai laissé vivre sa petite vie d'enfant de 4 ans, sans formel et sans aucune instruction mais en mettant à sa disposition des apprentissages autonomes comme les alphas.
J'ai pu m’apercevoir au fil des mois, que de la laisser vagabonder comme bon lui semble dans son quotidien, sans curiosité poussée ni instruction était catastrophique pour elle et son avenir. 
Elle se créait un petit monde qu'elle seule pouvait comprendre et je ne pensais pas qu'à notre époque, cela était un choix judicieux pour elle.
En tant que parent, je devais aussi être là pour montrer un chemin de vie en cohérence avec notre société.
 
Puis septembre 2017 est arrivé, son frère décida de prendre le chemin du collège, j'avais trouvé une routine avec Nana et je pus enfin trouver l'énergie pour me re concentrer sur Néné.
Elle avait désormais 5 ans et 7 mois, elle serait rentrée en grande section si elle était scolarisée.

J'ai profité de son attirance pour la lecture pour lui apprendre à lire.
J'ai ressorti les alphas et j'ai investi dans une méthode de lecture et les livres Sami et Julie que Néné réclamait avec enthousiasme.
J'ai eu la chance qu'elle accroche directement avec ces outils-là.
En un mois, la lecture était acquise à sa demande et en suivant son rythme.

Et, c'est lors de l'apprentissage de la lecture que j'ai compris comment ma fille fonctionnait.
Elle ressentait le besoin de décider des apprentissages qu'elle allait suivre, des manuels qu'elle allait utiliser etc.
C'est à ce moment-là que j'ai compris que ce qui lui convenait, c'était l'apprentissage mené par l'enfant soit l'unschooling.
 
Comme le dit le Wikipédia anglais, l'unschooling, ce n'est pas de laisser son enfant sans cadres et vagabonder au quotidien mais c'est de laisser l'enfant choisir chacune de ses activités.
Cela signifie de lui fournir une multitude de fournitures pour assouvir sa curiosité et l'unschooling peut se faire en cohérence avec des manuels si c'est l'enfant qui le décide.

Alors, j'ai pris la décision de lui acheter divers manuels, diverses bouquins en français et en mathématiques et je l'ai même inscrit chez EAD niveau CP (finalement, elle n'aura jamais fait de MS ni de GS) et j'ai installé tout cela dans sa petite bibliothèque.
J'ai aussi investi dans des jeux de société instructifs, des fournitures scientifiques etc. pour qu'elle ait un choix large de source d'instruction autour d'elle.

Donc, tous les jours, je l'ai laissé piocher dans sa bibliothèque le manuel ou cours qu'elle souhaitait faire et je l'accompagnais dans son choix afin qu'elle se créait un apprentissage unique qui lui convienne.
Certains jours, elle refusait de faire du formel alors, je lui proposais un apprentissage non formel comme la cuisine, la science, les jeux de société etc.
 
Au fil des semaines, son choix de manuel en français et en mathématiques s'est tourné vers les cahiers de chez La librairie des écoles sûrement car ils sont ludiques et qu'il lui demande que peu d'attention dans la journée.
J'ai donc rangé les autres manuels et cours dans une autre bibliothèque ainsi, si un jour, elle souhaite changer, elle peut le faire d'elle-même.

Au fil des mois, je l'ai vu courir tous les matins près de ses cahiers, piocher dedans son préféré du jour puis travailler avec enthousiasme durant une petite heure.
Elle aurait pu décider de ne jamais faire de formel, mais non, elle a trouvé du plaisir à l'idée d'être devant ses cahiers et elle a même découvert la géométrie qui la passionne.

Quand je vois qu'elle porte de l'intérêt à un insecte, à une planète, à une partie du corps humain ou encore à un pays du monde, j'essaye de lui faire un dossier complet avec des leçons et des exercices dedans en piochant à droite et à gauche sur internet.
Je lui imprime tout cela et ensemble, nous parcourons les pages de ce dossier.

À la bibliothèque, elle choisit les romans qu'elle souhaite lire.
 
Dernièrement, elle a demandé à faire de la programmation informatique sur scratch comme son frère et sa sœur et elle adore apprendre de nouveaux mots en anglais, elle appelle même sa mamie « grand mother ».

Depuis que je la laisse choisir ses apprentissages, je vois un enthousiasme réel en elle pour apprendre même avec ou sans fiche.

Mais je vais être sincère, être en unschooling c'est être à l'écoute constante de son enfant et être prêt à répondre à chacune de ses demandes et cela prend beaucoup de temps et d’énergie.
Durant quelques minutes, sa curiosité va se porter sur l'activité du tricotin, l'heure d'après les phasmes puis celle d'après l'anglais et ainsi de suite jusqu'au dodo.
Je ne peux pas prévoir plus de 24h à l'avance ce qui va l’intéresser même si j'ai tout de même
une programmation qui suit le niveau ce1 pour les jours où elle souhaite que je lui propose des dossiers déjà préparés.

Alors, comme vous pouvez le voir, l'unschooling, celui que je vis, n'a rien à voir avec le fait de laisser son enfant vivre sans cadres ni règle.
Cela demande une présence constante et cela est plus complexe que le formel pur et dur.

Et chez nous, le formel dans l'unschooling va de pair puisque c'est le choix de mon enfant et c'est cela le plus important.

Retrouvez cet article en vidéo:

juin ief instruction en famille homescooling annee 2018 unschooling

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (3)

Isa LISE
Merci pour ce témoignage. :)
Je dirai même que parfois il faut plus se creuser la tête en unschooling qu'en "apprentissages imposés" ;) car, lorsque l'enfant est petit, il a régulièrement besoin de notre accompagnement. Mais je te rassure, les unschoolers développent une incroyable autonomie très tôt et, mis à part, au moment des examens, tu vas bientôt souffler davantage. ;) En tout cas, ici miss L, qui a grandi en unschooling est tellement autonome qu'à 17 ans elle a géré seule ses inscriptions et a même contacté les impôts pour régler un oubli des impôts (nous étions parait-il sans enfants ;) ) qui aurait divisé par deux ses bourses ! Et son énergie, son désir d'apprendre ne faiblit toujours pas !
Emilie
Exactement !
C’est comme ça que nous voyons le unschooling.
Nous organisons des journées comme ça lors des sorties mais au quotidien il y’a un planning homeschooling que mes 2 grands adorent. Par contre dès qu’un sujet les passionne nous réaliserons des dossiers de recherche, réalisons des expériences ou encore cherchons à visiter ou allez sur des lieux en rapport.
Bravo pour la patience avec Néné, elle est formidable cette enfant
ourlittlefamily
  • ourlittlefamily (site web) | 11/06/2018
merci beaucoup Emilie pour ton témoignage et pour tes doux mots.

Ajouter un commentaire