❤ Chineurs de génération en génération ❤

Je fus bercer au brocante et vide grenier depuis que je suis toute petite. Je suivais les pas de ma maman tous les weekend et même encore maintenant je l'as suis certains weekend des grandes vacances quand je pars la rejoindre sur son lieu de vacances. Les vides greniers c'est un lien avec ma maman, pleins de beaux souvenirs en tête, on chinait, on se balader de village en village, de ville en ville et des trésors on en trouvait et certains que j'ai garder.

Il me reste des vides greniers de mon enfance une poupée en porcelaine et des jouets rangeaient dans le grenier de mon pépé. J'aime ces moments avec ma maman, je ne pourrais pas passer de grandes vacances sans aller chiner à ces côtés.

Désormais mon petit mari et mes loulous sont eux aussi addictes aux chinages, pas un weekend à partir du printemps sans aller à une brocante en famille. Même sur nos lieux de vacances on va chiner. On part avec un objectif en tête, pour trouver des objets précis et on les cherches désespérément jusqu'à les trouver, on négocie un peu le prix et on repart avec et ravie.

Les petits cherchent des jouets et des livres, moi des vêtements pour les loulous et des objets vintages et mon mari des coupes choux et des pièces de collection. On a chacun notre idée en tête avant de prendre la voiture et d'aller en brocante. On a un budget au weekend et on s'y tien toujours sauf si grosse trouvaille.

C'est devenue une mode, un business, une nécessiter pour certains de chiner vu la conjoncture actuel. Ici c'est surtout par plaisir.

J’espère que plus tard, mes enfants chineront à leurs tours en famille et quelques fois avec moi. Cela permet de faire des économies tout en se faisant plaisir.

❤ Ici le chinage est une histoire de famille, un lien de plus, des souvenirs, pas une mode! ❤

participation au mardi tout doux

avril annee 2013 brocante vide grenier

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau