❤ L’évolution dans mes courses (bio, zéro déchet etc.) ❤

Ief 8 7

Depuis février, je suis passée par diverses phases pour faire mes courses en suivant le mode de vie que j’ai choisi soit le bio ainsi que le zéro déchet au moindre coût.

1- la ruche qui dit oui (clic pour lire l’article) top mais trop loin de chez moi, 40 km aller-retour.
2- le marché
(clic pour lire l’article) trop de stand de légumes où la provenance des produits n’est pas signalé correctement ou celui du samedi matin, bio mais malheureusement c'est le jour des sports.
3- Biocoop
(clic pour lire l’article) top mais un peu cher et j’ai un peu de mal à l’idée d’y trouver à 80% des légumes de pays étrangers. Puis Biocoop, c’est un supermarché similaire à Leclerc ou Super u désormais dans ma tête.
4- Lidl, je n’ai pas encore écrit d’article mais cela ne va pas tarder. J’ai testé les produits bios et je pense que cela n’est pas mal pour les débutants mais pas pour une nana expérimentée dans ce mode de vie comme moi.
5- l'Amap qui ne me convient pas du tout (clic pour lire l'article).
6- une petite ferme à côté de chez moi, moins cher que Biocoop qui propose des produits bios ou raisonnés. Je vous en ferais aussi un article tout bientôt.
 
Alors, depuis début octobre, où j’ai décidé de me poser et de réfléchir à ce que je voulais vraiment, j’ai changé ma façon de consommer.


Est-ce que je préféré du Bio ou du local ?
Est-ce que je voulais valoriser des petits commerçants ou une grosse filiale comme Biocoop ?


Et c’est là que j’ai fait tilt, j’ai décidé d’acheter désormais mes fruits et légumes en vrac dans cette petite ferme de Châteaubriant qui n’est pas forcément bio mais 200% locale.
J’achète ma viande hebdomadaire chez le boucher de mon village et je suis ravie de dialoguer avec lui à chaque fois.
Je n’achète pas mon pain sans emballage chez Biocoop mais à la boulangerie.
En attendant qu’une épicerie associative bio et locale ouvre à côté de chez moi courant novembre, je continue de prendre en vrac mes céréales et ma farine chez Biocoop mais après je lui dirais en revoir.
Et depuis peu, je ne fais plus mon essence chez Leclerc mais dans un petit garage du village à côté de chez moi.
Voilà j’ai énormément évolué depuis février et je pense que cette fois-ci c’est la bonne.
Je ne prône plus que le bio mais surtout et avant tout le local qui est à mes yeux plus important car derrière les commerçants locaux vous avez l’avenir d’une ville, d’un village et vous savez où va votre argent.
Un commerçant local, vous parlera avec amour de ses produits.
En locale, on peut très facilement mettre en place le zéro déchet via les commerçants.
Quand c’est local ET bio (ou raisonné), je suis doublement contente, bien entendu.
Au final, en faisant ainsi, je consomme mieux, plus réfléchi et je dépense tout autant qu’avant pour les courses.

octobre bio chateaubriant annee 2016 zéro déchet local

Commentaires (1)

sysyinthecity
  • 1. sysyinthecity (site web) | 28/10/2016
Bravo à toi !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau