deuil

❤ Quand bébé redevient un enfant calme après un deuil ❤

Petite promenade avec une belle rencontre #anniversaire #nantes #birthday #ourlittlefamily #france

Depuis sa naissance, Néné est une petite fille qui dort très bien la nuit, je l’avoue je n’ai pas eu trop de souci, elle dormait dans son lit de bébé qui était disposer dans notre chambre depuis sa naissance.

Puis en novembre, j’ai perdu mon grand-père, je l’ai mal vécu et ma puce la ressentie au point que son caractère calme change en petite fille agiter et que les nuits, elle ne voulait les faire qu’avec moi….

Je sais désormais que cela est vrai, un enfant ressent le stress de ses enfants et qu’un choc peut faire changer nos touts petits du jour au lendemain.

Je ne culpabilise pas, c’est ainsi, j’avais le droit d’être triste, stresser mais dorénavant si une tel situation venait à se représenter je ferais en sorte de moins faire ressentir à mes enfants ma douleur.

Lire la suite

❤ Mon silence est d'or et de tristesse ❤

★ Bonne journée à tous ★ #day #blog #paimpol #ourlittlefamily #france

J’ai enfin prit compte du décès de mon grand-père lundi soir, une fois chéri partie et les petits couchés.

Je me suis écroulés et je n’ai pas arrêté de pleurer jusqu’à 2h du matin.

Ce qui m’a apaisé c’est ma petite dernière qui avait décidé de venir faire dodo avec moi.

Depuis samedi je ne parle pas à mon mari, ni à ma famille mais je garde la tête haute avec mes enfants.

Je n’ai pas eu le courage d’en parler à mes enfants, envie de les laisser dans l’ignorance par peur de voir les larmes coulées sur leurs visages.

Il va falloir que je le fasse au plus vite, même si cela me brise le cœur de les faire souffrir.

Je me suis petit à petit enfermer dans une bulle par peur de m’écrouler.

Je fais mon train-train quotidien comme si de rien était mais dans ma tête tout se chamboule.

Je suis consciente que cela n’est pas bon….

Je sourie aux autres et pourtant j’ai envie de pleurer et cela me fait peur car ça ne correspond pas du tout à mon état d’esprit.

Oui je suis triste et encore se mot est trop léger pour dire à quel point je vis mal le départ de cet homme que j’ai eu à mes côtés durant de si longues années.

Pour lui j’avais un grand respect, une admiration même tellement il était intelligent.

Chaque vacance je l’ai passé à ses côtés depuis mes 5 ans et j’avais continué malgré que j’ai eu des enfants entre temps.

Je ne regarderais plus son émission préférée de la même manière, je n’irais plus dans sa maison sans sentir un manque.

Les petits trains de son enfance qu’il avait donnés à rayanou seront aussi précieux qu’un diamant à nos yeux.

Les photos de lui seront nos derniers souvenirs matérialisés.

Je me souviendrais toujours que pour chaque bouchon trier, petite, j’avais 10 centimes.

Je me souviendrais toujours de l’horloge que l’on mettait en marche le matin ensemble.

Aujourd’hui, depuis samedi, je me sens seul au monde dans mon chagrin.

Pépé tu me manque

❤ vivre sans père, faire son deuil malgré le doute ❤

Ceux qui ont accès à mon profil perso sur Facebook, le savent, mercredi j’ai appris une mauvaise nouvelle.

Après recherche par le généalogiste, son bilan est clair mon père serait décéder et enterrer sous X.

L’histoire en elle-même est compliquer, mais faut savoir que cela fait 23 ans qu’il est SDF, malade et qu’un jour ou l’autre je m’attendais à se verdict.

Malheureusement, je n’étais pas si prête que cela à l’entendre, j’espérais toujours qu’au fond il est une vie normal, une famille, qu’il s’en soit sortie et que je le retrouverais comme dans les contes de fées.

La nouvelle me fit un choque, j’ai pleuré toute la journée mais jeudi malgré ma tristesse, j’ai décidé de ne pas pleurer plus longtemps sur mon sort. Je suis ainsi, on ne me changera pas, j’ai besoin d’optimisme et de vie.

Ce qui me rend le plus triste et malheureuse dans cette histoire, c’est le doute.

Faire le deuil de quelques choses qu’on ne sera jamais sûre est presque inconcevable pour moi car j’ai besoin de preuve, du concret.

J’ai besoin aussi d’un lieu de recueillement et là, vue la situation je n’en aurais sans doute jamais.

Puis le plus dure, plus dure que tout cela c’est de savoir que je ne mettrais jamais un visage sur le mot « papa », que je ne le dirais surement jamais et surtout de savoir qu’il m’a aimé, voulu et élever  3 ans comme un père merveilleux.

Oui savoir que mon papa était un homme bien et non un mauvais père et que sa vie finit ainsi c’est aussi très dure à digérer car je ne peux avoir envers lui que de l’amour et pas une pointe de haine.

Et quand on aime quelqu’un, peut-on rester toute sa vie dans le doute sans jamais le lui dire ?

FIN

*merci à ceux qui m'ont soutenue*