❤ Pourquoi monsieur le Président, vous nous avez trahis ? ❤

Un tableau printanier diy 11 1

Je me suis réveillée ce matin, avec un mal de tête énorme, je vous rassure, cela n'est pas la covid, mais le contre coup d'une annonce que le Président de la République française a faite hier et qui m'a choquée.

Interdire l'instruction en famille et l'autoriser uniquement pour des soucis de santé, mais que via le Cned.

En entendant ces mots, j'ai eu mal pour notre pays, pour notre liberté.
J'ai ressenti comme ce besoin de réduire encore plus les droits des Français.
Et je ne vous parle pas de la limite de cette annonce au point de vue légal puisque l'instruction en famille est un choix des parents qui est noté dans la constitution et sans même attendre les votes, le président est formel, en septembre 2021, l'instruction en famille sera interdite.

Les gens de mon entourage le savent, je suis très républicaine, je déteste les injustices et l'illégalité et aujourd'hui, ce président me donne pour la première fois, envie, de me rebeller contre ce pays que je respecte et que j'aime depuis 33 ans.

Nous sommes dans notre cinquième année d'instruction en famille, mes filles ont fait ce choix et savent qu'elles peuvent retourner à l'école quand elles le souhaitent, elles connaissent l'école pour y être allé durant plusieurs années dès l'âge de 2 ans et demi.
Mon aînée songe même à reprendre le chemin du collège, l'année prochaine, si on trouve un établissement qui possède l'option art et musique, soit un parcours du combattant dans ma campagne.
Voici une inégalité entre ruraux et urbains que je soulève, l'instruction proposée est différente selon le lieu géographique où on vit.

Preuve que nous ne sommes pas contre l'école, juste qu'elle n'offre pas ce que mes filles souhaitent à ce moment précis de leurs vies.

Au quotidien, elles sont instruites en art, en sciences, en musique, en français, en mathématiques, en histoire et en géographie.
Elles lisent de très beaux textes, mais aussi des bandes dessinées, elles ne sont pas cloisonnées dans un savoir unique.

Elles ne reçoivent aucune instruction religieuse, car je ne le souhaite pas puisque j'ai moi-même choisi ma propre religion, en pleine adolescence, seule, après avoir lu un bouquin.

Elles suivent à elles deux, 15h de cours de danses et de musique au conservatoire et passent une journée par semaine, en pleine nature, avec d'autres enfants.

De même, mon aînée suit 2 heures de cours par semaine, de dessin, avec des adultes.

Elles aiment visiter des musées, des châteaux etc.

Elles sont connues des élus de mon territoire puisque via mes activités professionnelles où elles me suivent, elles ont eux le privilège de les rencontrer.

Dans la bouche du Président de la République, j'ai eu l'impression que mes filles étaient stupides et anti républicaine et je peux vous affirmer le contraire, et même dire, que cela ne m'étonnerait pas si elles se lancent un jour en politique tellement elles trouvent cela intéressant.

Elles participent aux événements citoyens écologiques, aux hommages annuels de la première et Seconde Guerre mondiale et mon aînée a même vendu ses dessins pour récolter des fonds pour le Liban.

Mes filles sont curieuses, suivent un programme scolaire et ont un savoir très riche, elles sont très cultivées, mais se sont aussi des jeunes filles qui aiment dire merde à leur parent, parfois, je vous rassure.

Mes filles ont aussi cette liberté de mouvement que le gouvernement souhaite leur retirer au quotidien.
La possibilité de bouger en apprenant, la possibilité de manger, de rire, de parler et non pas de vivre dans le silence et assise pour apprendre.

Mes filles ne sont pas forcées d'aimer un homme, ne sont pas forcées d'avoir l'ambition d'enfanter, ne sont pas forcées de devenir carriéristes, une fois adultes, peuvent porter des shorts et ne pas mettre de soutien-gorge, elles sont libres de mener leurs destinées.

Et elles ont même tous les vaccins obligatoires, et même certains qui ne sont pas obligatoire et c'est leur choix.

Elles subissent avec joie des inspections annuelles, elles sont sûres d'elles et de leur connaissance.
Moi-même, je défends ces contrôles annuels depuis toujours, je trouve normal que l'instruction que je donne soit surveillée par l'état.

De parfaites petites républicaines quoi, heureuses, épanouies et libres de penser, de parler et de chanter dans un pays qu'elles aiment.

Alors pourquoi notre président a décidé de les blesser, de les rendre tristes alors qu'elles n'ont jamais rien fait ni penser qui pourrait nuire à notre pays ?

Pourquoi notre Président n'utilise pas notre argent et nos moyens pour trouver ces centaines de radicaux si c'est tellement le nerf de sa guerre ?
Pourquoi pour une centaine de radicaux, il préfère supprimer un droit que possède les citoyens français depuis des décennies ?
Pense-t-il réellement que c'est en instruisant dans les écoles de la république que ces enfants radicalisés vont arrêter d'être endoctrinés dans leurs foyers ?
Ne prend-il pas plutôt le risque que des enfants et parents d'élèves soient à leur tour endoctrinés au contact de ces familles ?
Ne prend-il pas plutôt le risque que des enfants soient cachés dès septembre et grandissent en parfaite illégalité comme certains enfants en Allemagne, pays où l'instruction en famille est interdite ?

Puisqu'on n'a pas les moyens de les trouver alors qu'ils sont contrôlés annuellement, comment fera t'il pour les dénicher sans les contrôles ?

Pourquoi ne pas avoir, simplement durci les contrôles qui peuvent déjà avoir lieu, depuis août 2019, sans prévenir ou demander aux familles d'envoyer leur programme annuel avec la déclaration d'instruction en famille ou bien encore avoir mis un suivi personnalisé avec un mentor à l'année ? 

Je me pose réellement ces questions, que souhaite notre Président pour l'avenir de notre pays ?
Qu'on ait moins de droits ?
Quelle est réellement son ambition en punissant 50 000 enfants ?
Veut-il réellement faire en sorte que ces radicaux cessent de nuire ?

Que voulez-vous monsieur le Président ? 
Soyez clair, dites le nous, car personnellement, moi, depuis hier, je ne vous comprends plus, vous voulez stopper ces centaines de radicaux ou trahir des milliers de citoyens qui respectent notre pays ?

Et expliquez-nous aussi, par la même occasion, quand vous trouvez une famille radicalisée, que se passe-t-il ? Que fait l'État pour protéger ces enfants ? Car, nous, bons citoyens, nous ne savons pas comment vous procédez et on aimerait savoir ce que vous faites pour protéger ces enfants et le reste de la population.
Vous arrivez à faire changer les idéologies de ces parents et enfants radicalisés afin de nous protéger ? Et si oui, partagez nous votre méthodologie ? Je suis curieuse de la connaître, car le seul moyen de les arrêter, serait de changer leur façon de penser, mais y arrivez-vous réellement à changer leurs pensées ?

Olivia, une citoyenne qui a toujours respecté son pays, mais qu'aujourd'hui, son pays a décidé de trahir en lui retirant un énième droit à cause d'une minorité qui pourrait être arrêtée si le gouvernement mettait les moyens qu'il a déjà en sa possession, réellement en place. 

Précédent : ❤ Nana a lu "Les clés magiques: La broche des quat...   Suivant : ❤ On a testé l'atelier Les génies au grand air à C...

4 votes. Moyenne 3.75 sur 5.

Commentaires (3)

Reginald
  • 1. Reginald | 05/10/2020
Après l'incompréhension puis la colère et la déception, voici un joli texte pour résumer mon état d'esprit du jour... Une trahison. Nous inculquons tant de choses et faisons découvrir tant de richesses culturelles de notre beau pays, grâce à la liberté d'instruction... Pourquoi retirer ce droit aux parents? Pourquoi l'enseignement ne devrait-il se faire que figé dans une classe?
J'espère que tous ensemble, nous réussirons à sauvegarder cette liberté!
Lundi 27
  • 2. Lundi 27 | 04/10/2020
Merci pour ton texte dans lequel je me (nous) reconnais tellement...
Je suis dans l’incompréhension la plus totale depuis cette décision arbitraire.
On va se battre !
Céline
Cecile
  • 3. Cecile | 03/10/2020
Tellement juste, la trahison est le bon mot... nous devons restons soudés, nous qui instruisons nos enfants, et faire front, pour nos enfants et ceux qui ne sont pas encore nés! Merci pour ce texte
#Eniefmercimesenfantsvontbien

Ajouter un commentaire